La magie s'efface devant la technique

Dans le chant ou l'art du chant, car le chant est un art où la technique y est pour peu. En fait, la technique sert de miroir au porteur de voix pour se parcourir lui-même, mais ne remplace pas les aptitudes naturelles de la voix que possèdent tous les humains.

Bien qu'il y ait plusieurs définitions du mot art, lors de ma recherche, les deux premières qui apparurent furent celles que je vous présente ici car elles sont éloquentes de leurs différentes directions et qui me fit me faire cette réflexion.

La définition première de l'art (ancienne) est : Moyen d'obtenir un résultat (par l'effet d'aptitudes naturelles).

Ainsi, l'aptitude qui influence le plus la portée du chant dans tous les domaines est celle de transposer dans sa voix le courant du coeur. Ce n'est pas une connaissance que l'on développe car tous naissons avec cette aptitudes à transmettre l'énergie du coeur dans ce que nous faisons ou créons. Cette aptitude est seulement refoulée par notre mode d'éducation, nos expériences de vie et le modèle du faire et de la performance. L'art de la voix est avant tout une création servant à mettre en son, par la grâce de la voix, les influences du courant de vie. Dans trop d'attention sur la technique, le ressenti du corps et le courant du coeur se perdent au profit de la performance et du mental.

La définition d'art de nos jours est celle-ci : Ensemble de connaissances et de règles d'action, dans un domaine particulier.

Définition qui met de côté la sensibilité du ressenti, de l'inné et du coeur pour placer les connaissances intellectuelles et le faire en premier plan. Le chant c'est avant tout être dans son coeur pour en charger la voix. La technique quant à elle, est utile pour servir cette magie mais ne devrait en aucun cas primer dans le fort intérieur du porteur de voix sinon, il en perd son art et son contact avec la puissance intangible de vie qui le traverse et qui se manifeste dans sa voix. Une voix sans magie est une voix éteinte. Il reste et demeure un simple technicien où les âmes restent insensibles à son chant.

Le chant sert à créer un tressaillement dans l'âme qui écoute et la remettre en relation avec la beauté et l'amour qu'il y a en elle-même. Seul un chant du coeur peut arriver à cela, l'art est en cela avant tout, avant la prouesse vocale. La prouesse vocale appelle à elle un désir de performance et d'être meilleur. L'attitude d'une voix en exploration n'est pas la même que celle d'une voix qui veut paraitre meilleure. C'est une ligne très mince entre les deux, où les sentiments nobles en tracent la différence.

La performance provient de la haine et impose une dureté. La performance est aux antipodes de l'acceptation , de la bienveillance et de l'amour. La vie ne performe pas, nous ne sommes pas venus performer mais retrouver en nous le chemin de l'amour universel et l'acceptation pleine et entière de qui nous sommes.

Pour hausser la qualité de notre chant nous ne devons pas penser mais sentir. Nous ne devons pas juger mais accepter. Nous ne devons pas résister mais nous abandonner. Puis, plus que tout, nous devons offrir dans notre plus grande humilité et vulnérabilité notre amour. Nous devons naître fleur et comme elle offrir notre coeur dans notre voix.

Avec coeur, Valérie

Si ce texte trouve résonance en vous, peut-être êtes vous prêt à Éclore à votre Voix?

Mettre sa parole dans la lumière
 

Quand nous sommes troublés de l’intérieur par les gestes ou les paroles des autres, que faisons-nous?

Quel mécanisme se met en branle intérieurement?

Je me fâche, je rejette sur l’autre, j’accuse, je critique, je sors ma ribambelle de faits pour prouver mon point?

Je me tais, je refoule, je rumine car incapable de m’exprimer?

Je me sens impuissant?

J’ai de la peine?

Je m’isole?

Je me sens victime et incompris?

Bref, des façons de réagir à l’autre et de se cacher de ce qui se passe en nous il y en a beaucoup n’est-ce-pas? Chacun, selon notre histoire personnelle, interagissons avec les autres par des mécanismes inconscients et des masques. 

Je crois profondément que ce que nous traversons, que l’ère dans laquelle nous entrons, nous invite à laisser tomber des barrières intérieures, les masques comme jamais auparavant. L’ère du Verseau nous invite à davantage d’authenticité d’être et d’ouvrir nos relations à plus de coeur et moins de tête. Nous manquons de sensibilité et de conscience dans notre communication envers autrui mais, surtout envers nous-même. Nous ne sommes à prime à bord pas en relation avec nous-même et nous manquons tellement de mots pour exprimer ce qui se vit en nous. Mettre sa parole dans la lumière c'est créer un mode communicatif sensible envers soi et l'autre. Pour réussir à habiter cela concrètement et ne pas juste le comprendre avec sa tête, il faut plonger dans l’expérience et prendre la chance de trouver toute la richesse qui s’y trouve. Changer nos mécanismes réactionnels c’est un long parcours, mais il y a quelque chose que nous pouvons faire maintenant et qui justement concourt à ouvrir notre coeur et celui des autres. La magie de mettre sa parole dans la lumière désamorce tellement de pièges en nous-même. 

Mettre sa parole dans la lumière c’est une façon humble, ouverte et sensible de se dire peut-importe ce qui se passe. C’est d’abord pour ne pas fuir et couper la relation de coeur avec nous-même et les autres. Mettre sa parole dans la lumière c’est de nommer ce qui se passe en nous et où cela vous ramène dans notre histoire.

Je mets ma parole dans la lumière quand je me montre vulnérable en nommant mes peurs et mes émotions. Tout ce qui nous dérange à l’intérieur est un appel à poser notre soin et notre regard dessus. C’est un appel à l’honorer et une façon de l’honorer comme un joyau, c’est en le montrant, en l’exposant à la lumière. C’est ainsi qu’il change, se transforme et se dissout. 

Quelqu’un vous pose une question et vous avez peur de sa réaction? Vous pourriez dire: J’aimerais de tout coeur te répondre honnêtement, mais j’ai peur de ta réaction. J’ai peur que tu te fâches ou me juge. 

D’avoir osé le dire cela ouvre chez l’autre une sensibilité qui fera en sorte qu’elle sera plus facilement en relation de coeur avec vous lors de votre partage. En même temps vous avez été là pour vous et avez honoré ce qui est là en vous. Vous venez de faire preuve d’amour propre pour vous. Les phrase du genre : « Il ne faut pas avoir peur » encourage les gens à cacher leurs peurs et leurs émotions comme si cela est mauvais et encourage ce tabou dans la société. Voyez-vous, c’est précisément en la sortant de vous, en la mettant à la lumière du jour, en l’honorant tout en vous honorant qu’elle se dissout. Avant de parler, sondez ce qu’il y a en vous et prenez le temps de d’abord nommer cela simplement sans accuser l’autre. Voyez également comment de nommer votre peur vous gardera plus ouvert à l’autre peu importe son choix. En communicant ainsi, vous sortez du "jeu" de la réaction et vous remettez votre l'histoire dans un espace supérieur du coeur. En vous exprimant ainsi vous créez une ouverture à l'autre et donnez l'autorisation aux autres tacitement d'en faire de même.

Ensemble, mettons notre parole dans la lumière pour guérir nos coeurs et contribuer à un monde plus authentique, transparent et bienveillant.

Mettre sa parole dans la lumière est un thème abordé dans Initiation à la parole sacrée. Si les dimensions de la voix résonnent en vous je vous invite à consulter La Voie de l'Être Vocal.  

Avec coeur,

Valérie


Une lumière au bout du tunnel

Vivre des passages difficiles dans sa vie (perte d’un être cher, séparation, divorce, perte d’emploi, déménagement..) peut rapidement nous noyer d’anxiété, d’émotions et même de mal de vivre, mais c'est possible de voir la lumière au bout du tunnel.

Mon expérience de vie m’a amené à vivre différentes situations anxiogènes telles que ; séparation, fin d’emploi, fin de carrière sportive abrupte, déménagements multiples et la perte d’êtres chers, qui ont éveillées très souvent la pulsion de mort au plus profond de mon être. Ainsi, j’ose vous partager à quel point ma sensibilité à la souffrance humaine dans les différents passages de vie que nous sommes tous venus vivre sur cette terre est grande.

Depuis maintenant plusieurs années, j’offre de l’accompagnement thérapeutique en relation d’aide pour vous soutenir dans votre vécu souffrant qui crée assurément un frein à votre bonheur intérieur. Je me spécialise dans l’accompagnement pour les endeuillés ainsi que dans cette vision des blessures intérieures que nous portons tous et toutes en relation en nous avec nos essences féminines et masculines et qui impactent grandement nos relations avec les femmes et les hommes.

Mon accompagnement est empreint de sensibilité, d’une présence chaleureuse et bienveillante ainsi que d’une grande écoute de cœur. Consciente que beaucoup d’êtres humains souffrent et sont blessés de ne pas avoir été écoutés, entendus, compris et accueillis dans leur vécu relationnel blessant, je vous offrirai un espace pour libérer ses émotions prises dans votre corps tout en facilitant l’expression de vous-même en relation en toute liberté. Être accueilli et entendu tel que vous êtes est un essentiel pour moi dans ces rencontres. Je vous manifesterai aussi une acceptation totale de ce qui est présent pour vous. En respect de votre vécu, je vous soutiendrai dans ces passages de vie difficiles vers un retour de votre mieux être intérieur.

"Mourir pour renaître"

Dans mon accompagnement sur le thème du deuil et pour vous permettre d’en savoir plus je vous partage ci-dessous ces 2 « lives » Facebook. Le premier nous ramène à cette notion dont la vie nous propose grandement tout au long de notre passage sur terre c’est-à-dire « mourir pour renaître ». Mourir à ce que nous avons été pour nous permettre de renaître à un nouveau mouvement dans notre vie :

https://www.facebook.com/103107181524360/videos/477563159973305

 

"La mort... un mot à chuchoter"

Dans ce deuxième live je partage avec vous sur le deuil, la mort et la perte d’un être cher. Ce passage si difficile à vivre dans nos vies et dont il est infiniment important de vivre avec beaucoup d’amour, de douceur, de sensibilité, de bienveillance et entourés d’êtres qui nous soutiennent dans ce douloureux passage :

https://www.facebook.com/103107181524360/videos/552236915777805

S'épanouir c'est possible

L'accompagnement que je vous propose vous guidera vers la reprise de votre pouvoir sur votre vie, vers une responsabilisation dans votre vécu avec vous-même pour ainsi créer ainsi une plus grande liberté intérieure.

Grâce à la relation d’aide il deviendra possible pour vous d’apprendre à vous écouter et de vivre une relation de façon saine et responsable avec vous et les autres. Même si pour le moment cela ne vous parait pas évident, au long d’un cheminement avec mon accompagnement, vous deviendrez apte à développer une écoute de votre corps, de votre vérité profonde, de répondre à vos besoins réels et de vous exprimer avec authenticité. En retrouvant l’estime de vous-même et votre potentiel créateur, votre vie changera complètement de couleur pour ainsi vous permettre de retrouver votre bonheur intérieur.

Vous ressentez le besoin d'être accompagné par moi en relation d'aide, je vous invite à m'écrire à info@coeur-ca.com.

Avec amour et douceur,

Nathalie


La connexion au vivant, à la sagesse du grand Esprit qui vit en toute chose s’est perdue, conséquemment, l’humain se croit au dessus de la vie elle-même et de la nature. C’est là son plus grand frein, en agissant ainsi, il se coupe lui-même de la vraie grandeur qui est en lui. Cette grandeur se manifeste quand l’homme comprend qu'il est l’enfant porté par des parents éternels. Quand il reconnait cela en lui, naturellement il devient enclin à servir la vie, la création. Cette humilité est si difficile à embrasser en tant qu’être humain, c’est pourtant elle qui nous libère du contrôle et du savoir et nous rend véritablement grand. Se faire tout petit pour devenir grand, voilà un paradoxe sur lequel il est si important de méditer.

[...]

La flamme de la résurrection

Yeshua dernier avatar incarné, notre frère du grand soleil central, est venu nous enseigner que dans le coeur de chaque l’humain, siège le feu divin qui insuffle la vie. En effet, le père souffle la vie dans la matière « matter » de la mère. Ce n’est pas le propre de la volonté humaine mais, de la volonté divine. La volonté humaine est la disposition dans laquelle nous nous mettons pour servir le divin en nous. Ainsi, nous pouvons invoquer à partir d’une disposition de choix, de foi et d’humilité la suprématie cosmique qui siège en nous. 

La flamme de résurrection est le feu blanc qui naît à partir du centre de la triple flamme de la Présence JE SUIS dans notre coeur. Elle est la résurrection de la vie en chaque cellule de notre être. Le feu blanc réorganise les particules les réanimant à un ordre divin parfait. Cette ordre divin nous l'avons oublié au profit des commandes de l'ego et de ses peurs.

Lorsque nous prononçons solennellement et avec coeur JE SUIS, qui signifie ; Dieu en moi est, nous commandons le divin en nous et nous devenons alors son co-créateur conscient! 

Dieu éternel dans le corps est le message de lumière encodé qui se trouve dans notre ADN. Quand nous faisons appel à Dieu en nous, la lumière jaillit au coeur de notre ADN elle-même. 

Ce feu à une action directe sur la réanimation de la vie, du flux de mouvement là ou il y a stagnation, inertie. Il redonne une vitalité ou un élan de vie perdu ou éteint. Le feu blanc de la résurrection travaille à la relance de vie dans notre structure physique en particulier. Jumelez ce feu avec la flamme verte de guérison et la flamme violette de transmutation est très puissant et vous travailler de façon complémentaire. Transmuter la cause (Flamme violette) de ce qui empêche la vie de circuler en vous est primordial pour permettre à celle-ci de circuler. La flamme verte, elle, permet l’intégration de la perfection divine dans la matière, dans la chair jusque dans l’infiniment petit atomique. L’esprit Divin est réintégré avec amour et conscience dans la matrice. Le signal vibratoire de lumière ainsi commandé et activé dans le corps, duquel nous sommes les gouverneurs est un code d’activation christique. Par l'énergie du Saint-Esprit il descend en nous toujours un peu plus. Chaque parcelles d'impureté transmutée en lumière est habitée par une l'intelligence christique.

L’action de la flamme blanche de résurrection diminue la fréquence cardiaque et le rythme respiratoire. L’énergie nécessaire à notre vitalité prodiguée par nos fonctions vitales tel que respirer et la circulation de notre sang par notre coeur, sont suppléées par la flamme blanche de résurrection. La vie nourrie notre corps par une autre voie, celle de l’Esprit Divin. 

La résurrection de la vie en nous relance la vitalité dans notre physique mais, également, dans nos élans créatifs et dans notre vie. Nos relations peuvent également en être vivifiées puisque notre propre coeur l’est. Notre changement vibratoire en communication constance et vivante avec la toile de vie, le champ unifié, peut alors, nous apporter de nouvelles opportunités. Partout où il y a de la vie, la flamme de résurrection peut agir. Elle agit dans la nature, les animaux, les océans, des groupes de gens, des communautés, ect.

Joyau nacré de vie

Au nom de ma bien-aimée Présence JE SUIS, de l’alpha et l’omega dans le coeur du grand soleil central, de mon moi christique sacré bien-aimé, de la bien-aimée ISIS, déesse de la résurrection de la vie,  du bien-aimé Yeshua, du bien-aimé Lanello, l’esprit entier de la grande fraternité blanche et de la bien-aimée mère du monde, la vie élémentale ; feu, air, eau et terre.

Je décrète:

Ô Flamme de résurrection

Que ta lumière blanche nacrée

de guérison soit ma chanson

Que ma renaissance soit ta vitalité

Bénie de ta lumière blanche  je suis

Du sacré coeur de l’Esprit je revis

Dans mon corps harmonisé je vis

Et de ma conscience élevée

Le rayonnement du soleil jaillit 

Tel un joyau nacré de la vie 

(répéter le coeur du décret par multiple de 3)

Consciemment, dans la confiance totale et absolue, je considère et ancre cela comme manifeste et accompli maintenant (Répéter cette phrase trois fois). Soutenu infiniment par la toute puissance cosmique et ma Présence bien-aimé JE SUIS. Que le sacré des sacrés règne maintenant dans la lumière jusqu’à ce que tous soient pleinement réalisés sur la terre comme au ciel.

Écrit par Valérie Moreau
Pour en savoir plus sur la flamme violette, les décrets et le processus de transmutation intérieure visitez Temple d'Améthyste
En vous remerciant à l'avance de votre intégrité divine, de citer la source si vous partagez ce décret.

Le Pouvoir des élémentaux
 
Les élémentaux ont le pouvoir de nous reconnecter à notre propre dimension élémental, c'est à dire à notre corps, à la terre et aux différents règnes.
 
La présence des fleurs et des plantes dans nos maisons est un cadeau de la vie que nous nous offrons, mais pour que ce cadeau fleurisse pleinement nous ne devons pas cesser de lui accorder d'attention et de présence.
Voyez le lien qui se créer entre vous et une plante à laquelle vous accordez des soins et de l'amour. Vous ne la regardez plus de la même façon. Vous voyez de nouveaux petits détails de sa parfaite forme qui vous avaient pourtant échappés jusque là. Vous avez l'impression que vous la comprenez, que vous entendez ce dont elle a besoin pour s'épanouir. En effet c'est bien ce qui se passe.
 
Les végétaux élèvent la vibration de notre lieu de vie et la nôtre également. D'une façon ils contribuent à élargir notre conscience et notre ouverture à la nature. Ils nous enseignent la sagesse de la présence dans la simplicité du moment. Quand nous entrons à leur contact nous gagnons en pureté d'être ou plutôt nous revenons à celle qui nous habite profondément.
 
Parlons des fleurs. Les fleurs sont des vecteurs de beauté et de puissance dans le monde. Elles sont un cadeau de la vie à la vie. Les fleurs qui entrent dans une maison ne laissent personne indifférent à leur rayonnement. Elle sont comme des aimants à amour, à contemplation, à vénération. Leur odeur et leur beauté nous attirent. Nous nous approchons doucement et nous les humons. Nous ralentissons quelques instants durant lesquels notre coeur est bénit par la grâce qu'elles dispersent. La plupart du temps ce contact est fugace car, le rythme de la vie que nous nous imposons nous maintient éloigné de la sagesse plus grande qui pourrait émerger de cette rencontre sublime et sensible de l'ordre du subtil.
 
Elles sont si délicates et sensibles qu'elles nous abordent d'abord par la vibration qu'elles élèvent tout autour d'elles dans l'environnement. Elles nous élèvent sans même que nous nous en rendions compte. Notre humeur se transforme peu à peu, nous sourions plus, nous les regardons souvent et leur beauté éveille en nous notre propre beauté et celle de la vie que nous avons tant de mal à voir ou percevoir. Sans savoir pourquoi nous ressentons un bien-être grandissant à leur contact. Leurs odeurs nous traversent et nous calme alors même, que nous ne nous étions pas rendu compte que l'anxiété commençait à nous gagner. Les fleurs sont des ancres de la conscience sacré du coeur et de la vie dans le présent et la matière.
 
L'énergie de la fleur est inspiration. En ouvrant la beauté et la pureté en nous, elle nous dispose à notre divinité où nous entrons dans une communion avec les différentes sphères de lumière qui nous entourent. Nous devenons des capteurs de pensées et d'idées supérieures et créatrices.
 
Les plantes et les fleurs sont des alliées très chères à mon coeur et elles participent à mes méditations, à mes rituels et à mon travail. Je déplace les pots régulièrement pour qu'elles soient près de moi. Je leur parle, je leur exprime à quel point elles sont belles et combien je les aimes et je crois que quelque part, ce témoignage, c'est à moi que je le fait. En effet, je porte la sensation qu'elles me le renvoient au centuple.
 
Il n'y aura jamais trop de fleurs dans une maison et plus il y en aura, plus nous serons près de la terre et nous retrouverons ce lien perdu. Certaines fleurs sont des maitres tout comme certains cristaux et les maitres sont disposés à enseigner à un élève qui est disposé à entendre et apprendre.
 
J'aimerais que vous ne me croyez pas sur parole et que vous en faisiez plutôt votre propre expérience. Allez à la rencontre des élémentaux et vivez votre propre révélation.
 
Avec fleur et coeur,
 
Valérie
 

Par le don de guérison qu'offre ta voix, deviens papillon.   Toute forme de vie réagit et danse avec le son. Les fréquences, tonalités et mélodies transforment à bon ou mauvais escient la forme qui la reçoit, quelle soit humaine, élémentale, animale ou inerte.Elle transmute l’invisible et les mémoires les plus subtiles. Le chant quel qu’il soit est capable de porter l’intention la plus sincère du coeur, celle qui produit les miracles. [...]

Floraison intérieure par la flamme violette
 
Au nom de l'Alpha et l'Oméga dans le coeur du Grand Soleil Central, au nom de ma Présence JE SUIS, Au nom de mon Moi Supérieur sacré, au nom du bien-aimé maître Saint-Germain, au nom du seigneur Zadkiel, au nom de Sainte-Améthyste, et de la mère de la vie élémentale: feu, air, eau et terre. J’invoque la flamme violette de transmutation afin qu'elle irradie à partir de ma triple flamme, du centre de feu blanc de ma présence JE SUIS.
 
JE SUIS remplie de la Flamme violette maintenant
Mon âme et tous mes corps sont qualifiés par la flamme violette maintenant
JE SUIS unie à la flamme violette maintenant
JE SUIS libéré de mes faux désirs maintenant
JE SUIS libre des asservissements archaïques maintenant
Par la flamme violette je vois la vérité libératrice en moi maintenant
À moi, comme à tous, je pardonne et redonne la liberté sur la terre maintenant
Ô Flamme violette, rempli mon coeur de compassion et mon esprit de la clarté divine maintenant
qu’en moi la guérison soit maintenant.
Dans la flamme violette, maintenant et pour toujours
je m’élève
maintenant et pour toujours
mon coeur chante pour tous les coeurs
maintenant et pour toujours
JE SUIS le soleil rayonnant
maintenant et pour toujours
JE SUIS aimant et éternel
 
Consciemment, dans la confiance totale et absolue, je considère et ancre cela comme manifeste et accompli maintenant (Répéter cette phrase trois fois). Soutenu infiniment par la toute puissance cosmique et ma Présence bien-aimé JE SUIS. Que le sacré des sacrés règne maintenant dans la lumière jusqu'à ce que tous soient pleinement réalisés sur la terre comme au ciel.
Écrit par Valérie Moreau
Pour en savoir plus sur la flamme violette, les décrets et le processus de transmutation intérieure visitez Temple d'Améthyste
En vous remerciant à l'avance de votre intégrité divine, de citer la source si vous partagez ce décret.

J’oserais écrire qu’en ces temps de grands changements planétaires nous sommes désormais appelés à ne plus suivre les routes toutes tracées mais bien de faire, comme des pionniers de la nouvelle terre, de nouvelles routes inspirées d’un esprit et d’un coeur plus élevé.

Les routes ne sont pas toutes tracées....

Sois créatif et courageux.

Sois intuitif et confiant.

Sois libre et authentique.

Sois inébranlable en ta foi, ta vision et brille du feu qui t’anime.

Sois bienveillant et ouvert.

Détache toi des résultats et fais ce que tu aimes.

Discipline toi dans tout ce qui t’élève et te remplit de joie.

Tu n’es peut-être pas tout cela, mais ce n’est pas grave. Marche dans cette direction et en attendant, embrasse et accueil tout ce qui fait obstacle en toi à ces qualités. Puis, laisse ta propre bienveillance faire éclore tes merveilles.

Ose faire ta propre route !

avec coeur,

Valérie

Photo: Mont Tongariro, Nouvelle-Zélande, 2017, Valérie Moreau


Mourir pour renaîtreQuel est le sens de cette affirmation pour vous?

Ces temps d'incertitude que nous vivons sur ce plan terrestre depuis plusieurs mois m’accompagne à nouveau dans cette réflexion profonde sur notre relation à la mort, à la Vie, au sens de la vie, au sens de l’Essentiel dans notre vie. Quel est l’Essentiel de votre vie? Vous a-t-il déjà été demandé ce qu’est l’Essentiel de votre vie? Vous est-il possible d’être qui vous êtes tout simplement pour être bien ou choisissez-vous ne pas être qui vous êtes pour répondre aux critères des autres? Pour « être vraiment qui vous êtes », vous devez accepter de mourir pour renaître : mourir à qui vous avez essayé d’être, mourir à ce que vous croyez être ou mourir à ce que les autres désirent que vous soyez pour enfin renaître à qui vous êtes vraiment. Tout faire pour être aimé À la naissance, nous mourons à l’état de fœtus et au confort ressenti dans le ventre de notre mère pour naître à la Terre et débuter notre vie d’enfant. Normalement, en grandissant, nous devrions être encouragés à être qui nous sommes vraiment. Les parents devraient aider l’enfant à manifester sa véritable essence en lui proposant différentes expériences de vie pour qu’il puisse s’épanouir pleinement selon sa nature, ses goûts et ses préférences. Mais certains enfants vont adopter une identité pour plaire, pour être reconnus et aimés. Ils pourront ainsi répondre aux désirs des parents en devenant un sportif, un professionnel dans le domaine de la santé, des finances ou des arts par exemple. D’autres pourront être encouragés par les parents à se diriger vers une carrière juste pour assurer leur sécurité financière, au lieu de choisir ce qui correspond à leur véritable nature. Plus je vieillis, plus je m’éloigne de qui je suis Ainsi, pour réussir à répondre à ces attentes, l’enfant va grandir en installant des protections, des cuirasses, pour cacher ses aspects sombres ou lumineux dans le but d’être aimé et reconnu. Il obéira ou se rebellera aux règles parentales ou sociales en camouflant qui il est vraiment pour ne pas être jugé, mal aimé, non-reconnu, abandonné ou rejeté. Il ne vivra donc pas, il survivra. Adulte, il essaiera d’être qui il est tout en tentant de se conformer à ce qui lui est permis d’être dans la famille, dans la gang d’amis ou dans la société. Mais viendra un jour où un mal-être va s’installer à l’intérieur de lui; la vie deviendra de plus en plus difficile à vivre, voir insupportable. Les évènements qu’il va rencontrer ne feront qu’augmenter sa souffrance intérieure. Le désir de mourir pourra alors se présenter, accompagné de sentiments d’impuissance et de désespoir. Il pourra nourrir des pensées telles que : « Qu’est-ce que ça me donne de vivre? Je n’arrive plus à rien. » Il se sentira mal-aimé, incapable d’agir ou de créer. Il va survivre sa vie tel un « mort-vivant ». Quand nous sommes pris dans les filets de la survie, il devient nécessaire de mourir à cette fausse vie que l’on s’est créé pour renaître à qui on est vraiment. La vie, une suite de passages Chaque passage de vie est une initiation, une rencontre avec l’inconnu. Pensons aux passages de l’enfance, de l’adolescence, de l’adulte; de la vie de couple à celle de parent; pensons aux déménagements, à la perte d’emploi, à la maladie, à une séparation, à la perte d’un être cher, etc. Chaque passage nous invite à quitter notre zone de confort, cet espace de sécurité faussement créé, pour aller de l’avant, pour « être » et nous réaliser pleinement. Chaque passage devient alors une invitation au détachement. En mourant à un état d’être, nous répondons à l’appel de notre âme pour aller plus loin, ailleurs, pour évoluer, pour explorer de nouvelles avenues, pour apprendre à travers différentes expériences. La vie est synonyme de changement La plus grande constance dans l’univers c’est le changement. La vie est changement. La nature nous accompagne dans le changement à chaque saison qui passe, à chaque jour qui passe. Et même si ces changements sont pour le mieux, la résistance est tout de même présente. C’est difficile de mourir au connu… La peur prend le dessus et nous allons souvent préférer la sécurité au changement, comme par exemple maintenir une relation toxique dans un environnement toxique, qu’il soit familial ou professionnel. À force de trop nous protéger contre les évènements de la vie, nous installons des prisons intérieures où nous n’arrivons plus à respirer, à aimer la vie, à être et ainsi nous perdons de vue l’Essentiel de notre vie! Quand tout se met à trembler Mais vient un jour où la Vie n’en peut plus d’être enfermée, étouffée, emprisonnée, bloquée, non-respectée. Elle se manifeste alors en hurlant, en grondant tel un tremblement de terre intérieur. Nous avons l’impression que tout s’écroule, que notre vie est finie, que rien ne va plus. La vie pourra nous bousculer parfois jusqu’à tout détruire autour de nous. Pourquoi? Pour nous permettre de tout reconstruire, de repartir de zéro. Les grands bouleversements qui surviennent sont toujours purificateurs et régénérateurs. Via des crises, des épreuves, des maladies ou des expériences douloureuses ils veulent nous permettre de reconstruire notre vie sur des bases nouvelles. Accepter de vivre, c’est accepter le changement car la vie est une suite de morts et de renaissances, il ne faut pas l’oublier. Serait-ce possible que la vie elle-même nous apprenne à mourir pour mieux vivre notre vie? Pourrions-nous vivre comme si la mort était toujours présente, vivre comme si nous allions mourir demain? Je crois profondément que si nous savions que nous allions mourir demain, nous vivrions beaucoup plus intensément la vie d’aujourd’hui, sans compromis. L’instant présent deviendrait ainsi l’instant le plus important et le plus précieux de notre vie! On résiste toujours malgré tout Mais malgré le fait que la vie appelle toujours au changement, nous, nous résistons. Nous sommes pris entre la peur de vivre et la peur de mourir, coincé entre les deux. Quand arrive ce moment d’inconfort, il est préférable de se permettre de mourir, de lâcher-prise et de prendre conscience de ses attachements et de ses résistances. Ce détachement crée une grande liberté, aussi bien intérieure qu’extérieure, qui favorise la renaissance à soi. On choisit de laisser aller, on se permet de tout recommencer, de repartir à neuf, de se donner une autre chance en agissant différemment, en précisant ce qui est vraiment essentiel pour nous. Sans même le savoir, en s’abandonnant à la mort... on s’abandonne aussi à la vie. Quand nous nous permettons de mourir et de lâcher-prise à toutes les difficultés que nous vivons, le corps se détend, les cuirasses fondent, les peurs se libèrent, la vie se remet à circuler dans le corps. Cette renaissance élargit les perspectives de notre vie, on voit apparaitre de nouveaux objectifs, de nouvelles avenues; on retrouve notre véritable raison d’être ainsi que la voie qui est là devant nous, pour nous, aussi unique que parfaite! Je choisis de renaitre à qui je suis La véritable libération se vit dans le détachement, ce lâcher-prise qui nous permet de mourir à la vie qui ne nous convient plus pour recréer la vie que nous désirons. On se permet alors de renaître à qui nous sommes vraiment, à la vie, à la joie, au plaisir de vivre, à notre force intérieure, à notre créativité, à notre mission. Comment? En commençant simplement par des gestes de bien-être et d’amour pour soi au quotidien, un jour à la fois. Toute transformation nécessite de prendre des risques, d’aller vers l’inconnu, sans certitude. Il nous est demandé d’avoir la foi et de faire confiance à la vie, de développer la sécurité dans l’insécurité. Cela exige une bonne dose d’humilité pour accueillir et accepter les passages de la vie. Cela exige aussi de mettre l’orgueil de côté pour recommencer à zéro. Si nous choisissons de grandir à travers les épreuves et de relever les défis qui nous sont proposés, nous renaitrons avec plus de force, plus de vie et plus d’amour.  À quoi voudriez-vous renaitre? Et vous, à quoi aimeriez-vous mourir? À quoi voudriez-vous renaître? Apprenez à suivre la piste du bien-être en vivant en fonction des besoins de votre corps, des désirs de votre cœur, des élans de votre âme. Développez votre confiance en ce vaste processus qu’est la Vie, osez prendre des risques pour être maintenant, et pour toujours qui vous êtes vraiment. VIVRE, C’EST… Être qui je suis, sans compromis! Être qui je suis, sans compromis, devrait être mon mantra, ma raison d’être ultime, ce qui guide tous mes choix : travail, amour, amis et cie. Et si tout ce qui nous bouleverse depuis des mois sur cette terre nous accompagne à redéfinir notre essentiel de vie et être qui nous sommes vraiment....pour ainsi TISSER D'OR NOTRE AVENIR..... Nathalie