En cette fin d’année qui est perturbé pas toutes sortes d’événement extérieurs et planétaires et ce, depuis maintenant plusieurs mois, il est fondamental de revenir à l’intérieur de soi pour retrouver un espace de plénitude. Et si on revenait dans notre corps pour retrouver notre liberté intérieure lorsque notre liberté extérieure est menacée. Vivre librement dans son corps ça ne peut s’acheter mais ça se cultive en nous et c’est beaucoup de l’ordre du ressenti.  Revenir à l’intérieur de son corps pour y ressentir ce qui fait sens pour soi face à ce que l’on entend extérieurement par exemple. Revenir en soi pour y retrouver notre propre vérité. Vivre librement dans son corps, c’est de se permettre d’être ce que nous avons envie d’être réellement peu importe ce que les autres attendent de nous. Vivre librement dans son corps, c’est d’être ce que nous sommes réellement même si pour cela nous perdrons des amis, des relations importantes à notre cœur mais qui de toute façon ne correspondent plus à ce que nous sommes. Vivre librement dans son corps, c’est de s’offrir le cadeau de penser, de réfléchir, de rêver comme nous en avons envie. Être libre c’est de revenir à soi et de ressentir tout ce qui est juste pour soi et cela demande une écoute de son corps à travers toutes nos sensations, nos émotions, nos pensées et de vivre un dialogue authentique avec soi-même. Vivre librement dans son corps, c’est de choisir ce que je désire offrir à mon corps en termes de nourriture physique, émotionnelle, énergétique et spirituelle pour qu’elle participe à l’évolution de mon âme dans mon temple sacré. Être libre dans son corps, c’est être le maître de sa vie et de son corps sans égard à quoi ou qui ce soit. En ce temps de fin d’année et de cette période des fêtes qui approche, et si on s’offrait comme cadeau cette liberté intérieure !!!!!   Nathalie Picard  

La connexion au vivant, à la sagesse du grand Esprit qui vit en toute chose s’est perdue, conséquemment, l’humain se croit au dessus de la vie elle-même et de la nature. C’est là son plus grand frein, en agissant ainsi, il se coupe lui-même de la vraie grandeur qui est en lui. Cette grandeur se manifeste quand l’homme comprend qu'il est l’enfant porté par des parents éternels. Quand il reconnait cela en lui, naturellement il devient enclin à servir la vie, la création. Cette humilité est si difficile à embrasser en tant qu’être humain, c’est pourtant elle qui nous libère du contrôle et du savoir et nous rend véritablement grand. Se faire tout petit pour devenir grand, voilà un paradoxe sur lequel il est si important de méditer.

[...]

J’ai vu passer des choses étranges à propos de Noël ces derniers jours.

J’ai entendu des gens parler avec tristesse, colère, frustration, jugement et déception.

C’est un peu comme si cette année Noël apportait avec lui un vent de chaos, mais je n’en suis pas surprise. Le chaos à mauvaise presse même s'il sert la vie. Les plus belles choses naissent du chaos. Le chaos c’est la beauté désorganisée.

Il paraît même que Noël serait annulé, comme si on pouvait annuler Noël. On peut annuler ou amoindrir l’étendue de sa forme extérieure mais on ne peut annuler le pulsar qui est dans l’égrégore de Noël. 

Si on prenait un peu de hauteur, j’aime faire cela, car ça aide à dédramatiser et à changer notre regard sur les évènements qui nous titillent l’intérieur.

[...]